1

- Luca ! Dépêche-toi ! On va être en retard ! cria Erato depuis le bas de l’escalier, impatiente. C’était la rentrée des classes et les deux enfants faisaient leur entrée dans la grande école, ils passaient en CP, et Erato était impatiente de commencer ses cours.

- Ouaiiiis, j’arrive, lança son cousin d’une voix trainante avant de descendre d’un pas tout aussi lent les escaliers rien que pour le plaisir de taquiner Erato.

- Dépêche-toi ! Le bus va arriver !

- C’est pas mon père qui nous emmène ? demanda Luca, son visage se teintant de déception avant de remarquer le sourire espiègle de sa cousine en dévalant les dernières marches incapables de se forcer à aller lentement plus longtemps.

- Bah si gros bêta ! dit-elle, il nous attend dans la voiture ! dit-elle en riant. Les deux cousins embrassèrent leurs grands-parents avant d’aller dans la voiture de Stan. Ce dernier sourit, amusé de voir les deux enfants aussi impatients d’aller à leur premier jour de classe.

- Prêts mes loulous ?

- Oui ! s’écrièrent-ils en cœur.

2

Stan les déposa devant la primaire et les embrassa chacun sur la joue, leur glissant :

- Bonne journée, et soyez sages ! Ce soir c’est mamie qui vient vous chercher et vous allez goûter chez tante Leila avec vos cousins.

- D’accord ! A ce soir ! dirent les deux gamins avant de partir guillerets en direction de l’école.

La journée de cours passa très rapidement pour Erato et Luca. Ils furent contents car ils étaient dans la même classe et commencèrent à se faire beaucoup d’amis. Et Erato fut ravie, elle apprit à écrire ses premières lettres en minuscule mais surtout elle allait apprendre à lire, et ça elle avait hâte, c’est ce qui l’intéressait le plus, elle voulait pouvoir lire tous les livres que sa grand-mère avaient écrit mais aussi pouvoir écrire tout ce qu’elle avait en tête, toutes les idées qui lui venaient et tournoyaient sans cesse dans son esprit. La journée était passée beaucoup trop vite pour les deux enfants qui attendaient maintenant que leur grand-mère vienne les chercher. Ils étaient assis sur les marches des escaliers et discutaient.

- Tu crois que papa accepterait que je m’inscrive aux Scouts ? demanda Luca à sa cousine.

 - Certaine ! Il sera content je crois.

- Et toi ? Tu vas t’inscrire à la danse ?

- Moi ? Non ! Les Scouts aussi ! La danse je peux la faire à la maison si j’ai envie ! Et mamie, elle a dit qu’elle m’emmènerait à l’Aikido mercredi pour voir et à la salle d’escalade aussi ! dit Erato enthousiaste.

- Tu es sûre de vouloir faire tout ça ? dit Luca surpris.

- Je verrais ce qui me plait le plus, mais j’ai vraiment envie de bouger tu sais !

- Erato, Luca ! cria une voix qu’ils connaissaient bien, vous venez ?

Les deux enfants se levèrent et firent la course jusqu’à la voiture de leur grand-mère en riant,

- Gagné ! cria Erato en montant dans la voiture.

Luca rit et ils saluèrent leur grand-mère avant que celle-ci ne conduise jusque chez Rémi et sa famille.

3

Leur tante leur avait préparé quelques beignets et ils s’installèrent sur la table de salle à manger pour goûter tous ensemble. Les plus grands discutaient des dernières nouvelles de la famille et les enfants parlaient avec leur cousin Steven.

- Alors, cette première journée de cours c’était comment les loulous ? demanda ce dernier en souriant

- Trop bien ! J’ai hâte d’y retourner ! dit Erato avec un hochement de tête communicatif de son cousin.

- Tant mieux si ça vous plait, dit-il en croquant dans un beignet.

- Elle est où ta sœur ? demanda Luca.

- Elle fait la sieste, elle est encore petite tu sais.

- Tu crois qu’on pourra la voir avant de repartir ? demanda Erato les yeux brillants.

- Si elle se réveille oui, sinon il faudra revenir ou attendre dimanche ! dit Steven avec un rire.

- Luca, Erato vous avez des devoirs à faire ? demanda Clio.

Les deux petits hochèrent la tête.

- Alors embrassez tout le monde, on va rentrer et devoirs ensuite vous pourrez jouer un peu avant de manger.

- D’accord mamie, dirent-ils. Ils embarrassèrent leur tante et leur cousin avant qu’Erato ne dise,

- Tu feras un bisou à tonton et à Louna ?

- Promis, dit Leila en souriant, à dimanche les loulous.

- A dimanche ! dirent les enfants avant de rentrer avec leur grand-mère.

4

Une fois à la maison, ils s’installèrent sur la table du salon et avec l’aide de leur grand-mère firent leur devoir. Une fois cela fait, ils profitèrent qu’il fasse encore jour pour aller jouer dans le jardin.

- A l’attaque ! s’écria Erato, sus aux dragons ! ajouta-t-elle en courant vers leur cabane.

Ils jouèrent un moment, presque jusqu’au coucher du soleil. Jusqu’à ce que leur grand-mère les appelle depuis la porte de la salle à manger.

- Les enfants ! C’est l’heure du bain !

- On arrive mamie ! dit Luca avant de descendre l’échelle tandis que sa cousine empruntait le tobogan.

Ils se lavèrent chacun leur tour avant d’enfiler leur pyjama et d’aller mettre la table puis ils s’installèrent devant la télé en attendant que tout le monde arrive pour manger. Leur grand-père fut le premier à arriver. Il embrassa sa femme avant d’aller embrasser ses petits-enfants puis de retirer sa tenue de travail. Il s’installa ensuite à côté de ses petits-enfants et leur demanda comment s’était passé leur journée.

- Trop bien ! On a appris plein de choses à l’école ! dit Erato avec un large sourire.

- Ca t’a plu à toi aussi Luca ?

- Oui ! Faut que je demande un truc à papa ce soir, dit le jeune homme.

- D’accord, on va attendre d’être à table pour ça alors.

5

Trente minutes plus tard, tout la famille était à table, et dinait. Les enfants avaient à nouveau raconté leur première journée de classe. Stan était fatigué par sa journée comme souvent. Son poste dans la police lui prenait plus de temps qu’il ne le voulait. Mais il savait qu’il avait besoin de ce job et ce dernier lui plaisait. Il avait trouvé sa vocation, pour ainsi dire lorsqu’il avait aidé une jeune fille et puis ce qu’il avait vécu avec Hélios l’avait aussi conforté lorsqu’il avait donné sa candidature. Et les années qu’il avait passé dans la police depuis la mort et l’adoption de son fils avait confirmé son envie d’aider et de bien faire son travail. Il était l’un des meilleurs éléments de sa brigade.

- Papa ? dit Luca en regardant son père.

- Oui Luca ? dit Stan en sortant de ses pensées.

- Est-ce que tu veux bien que je m’inscrive aux scouts après l’école ?

- Oui bien sûr, dit-il, du moment que cela n’empiète pas sur ton travail je ne vois aucun inconvénient à ce que tu t’y inscrives.

- Merci ! Tu voudras bien remplir le papier d’inscription ?

- Oui, tu me le donneras après manger.

- Et moi mamie, est-ce que je peux m’y inscrire aussi ?

- Tu es sûre que tu veux faire les scouts Erato ?

- Certaine !

- Très bien, même raison que pour Luca, si tu n’as pas de bons résultats, on arrête.

- Merci ! dit la fillette.

Ils finirent de dîner dans la bonne humeur et après le repas les enfants firent signer leurs papiers d’adhésion avant d’aller se coucher.

6

Erato se brossa les dents avant d’aller dans son lit, laissant son esprit vagabonder. Elle attendit sa grand-mère pour avoir son bisou du soir et lorsqu’elle arriva, elle lui demanda,

- Mamie… tu crois que papa rentrera à la maison un jour ? demanda Erato d’une petite voix.

Clio regarda sa petite-fille ne sachant pas vraiment quoi lui dire ni comment. Elle voulait lui dire que oui, son père rentrerait et qu’il serait là pour vivre tous les moments importants de sa vie mais… La vérité était qu’elle n’en savait rien. Elle choisit ses mots avec soin.

- Je l’espère ma chérie, mais tu sais que ton père fait un métier dangereux…

- Oui, il est militaire… Mais est-ce que tu crois qu’il sera là pour mon anniversaire ?

- Je ne sais pas ma puce, tu sais qu’il n’a pas toutes les permissions qu’il veut… Les combats sur le front sont importants et l’armée ne peut que difficilement se séparer de ses hommes.

- Je comprends… J’espère quand même que j’aurais une lettre…, dit la fillette déçue malgré tout.

- Je n’en doute pas, dit Clio qui avait déjà reçu le courrier de John. Même si, il n’était pas présent physiquement pour sa fille, les grands-parents avaient réussi à le convaincre de lui écrire des lettres. Ce qu’il faisait même si bien souvent, il donnait des promesses qu’il ne tenait jamais comme : je serais là pour ton anniversaire, Noël, Pâques, ton entrée à l’école, toutes des promesses qu’il ne tenait jamais. La vieille femme avait du mal à comprendre pourquoi il promettait monts et merveilles à sa fille si c’était pour ne jamais les lui offrir outre que par des cadeaux qui ne correspondaient que rarement aux goûts de la fillette ou par des lettres et de l’argent. Elle sourit doucement.

- Dors maintenant ma puce, il y a école demain et il faut se lever tôt.

- Bonne nuit mamie, dit Erato en hochant la tête et se glissant sous ses couvertures.

Clio embrassa à nouveau sa petite fille sur le front avant de sortir sans bruit, d’aller dire bonne nuit à Luca puis de rejoindre son époux. En la voyant entrer dans la chambre, Benjamin la regarda

- Elle t’a encore parlé de son père, déclara Benjamin.

- Oui… c’est compréhensible.

- Oui, ce qui ne l’est pas c’est son attitude à lui.

- Chéri, stop. Ne parlons pas de lui s’il te plait. Je n’ai pas envie que nous nous disputions, dit Clio fatiguée.

Benjamin hocha la tête. Il était en colère après son beau-fils. Il ne comprenait pas son comportement, il avait une enfant et il l’abandonnait parce qu’elle lui rappelait trop sa défunte femme. Il ne comprenait pas, et en avait plus que marre de chercher à comprendre. Il s’occuperait de sa petite-fille comme il le faudrait avec l’aide de Stan et sa femme et ferait en sorte que jamais elle n’en arrive à regretter de ne pas avoir un vrai père. Il embrassa sa femme avant de se coucher, chassant sa colère et ses idées noirs concernant John. Viendrait un jour où, le jeune homme serait obligé de renter et ce jour-là… il serait accueilli comme il le méritait.


Et avec la rentrée des classes un chapitre sur la rentrée ! Me voici de retour avec un petit chapitre chez les Muses, le prochain sortira plus tard, je vous tiendrais au courant des dates ! Ils seront plus espacés que ces derniers mois car j'ai pris du retard chez les Myrdyr qu'il faut que je rattrape, je pense essayer de publier tout les 15 jours chez les muses et à l'inverse une fois par semaine chez les Myrdyr !

Les prochains chapitres seront normalement au rendez-vous chez les Myrdyr aussi ! J'ai encore toutes les photos à faire à l'heure actuelle mais si tout se passe bien je vais avoir le temps cette semaine ! J'espère aussi avoir le temps de continuer à écrire tranquillement, je me suis bien installé à mon appart il me manque des petites bricoles déco mais tout va bien ! A l'heure où je vous écris je n'ai pas encore eu ma réunion de rentrée et je suis stressée et impatiente ! 

Nouvelle ville, nouveau départ, changement d'étude, une presque nouvelle vie ! J'espère aussi réussir à bien m'entendre avec les personnes de ma promo... Enfin comme vous le voyez je suis bien stressée !

 

A tout bientôt !