1

Thalie était sur un petit nuage depuis le soir de son rendez-vous avec John, elle n’arrivait à ôter son sourire de son visage et ce depuis plusieurs mois maintenant. Sa famille qui avait bien vu ce qu’il se passait ne disait pourtant rien. Ils connaissaient leur fille et savaient qu’elle ne le leur dirait que lorsqu’elle serait prête. Elle avait rendez-vous avez lui encore. Cette fois-ci, ils se retrouvaient sur la plage. Il lui avait donner rendez-vous près de la mer. Lorsque John arriva, il la vit assise à même le sable, elle jouait avec les grains de sable, le prenant par poignés avant de le laisser retomber sur ses pieds nus. John s’approcha d’elle sans bruit et l’enlaça en déposant un baiser dans son cou, faisant sursauter la jeune femme.

- Tu es bien pensive aujourd’hui ma douce, murmura le jeune homme en serrant la jeune femme contre lui.

- Oui… Je… J’aurais aimé te présenter à mon frère.

- Rémi ? Mais je l’ai déjà rencontré.

- Non Hélios… Enfin à Stan puis à Hélios.

- Stan… Le petit-ami de ton frère décédé ?

- Mari. Le maire a bien voulu les déclaré marié malgré ce qu’il s’est passé.

- D’accord. Quand veux-tu organiser ça ?

- Aujourd’hui ? demanda la jeune femme en se penchant vers John.

- Si tu veux, tout pour te voir sourire princesse, dit John en serrant la jeune femme contre lui.

Thalie sourit avant de se retourner dans les bras de John et de l’embrasser doucement.

- Je t’aime tu sais ? dit-elle en le regardant.

- Je crois que je commence à le savoir répondit-il en l’embrassant à son tour.

2

Après un moment passé à s’embrasser sur la plage, le couple se leva. Ils se rendirent aux cimetières et Thalie le conduit sur la tombe de son frère. John avait déjà vu des photos du jeune homme et de sa petite-amie a différents âges mais le voir, aussi jeune dans une tombe lui donna un coup. Il se revit à l’enterrement de son escadron des mois plutôt et serra la main de Thalie.

- Ça va ? demanda-t-elle en le regardant, il était soudain devenu très pâle.

- Oui… J’ai toujours autant de mal à voir des jeunes dans une tombe…

- Je comprends, dit Thalie comprenant rapidement à quoi John faisait référence. Il lui avait parlé de ce qu’il s’était passé lors de sa dernière mission en Irak. Le piège, la mort de son escadron, son coma, ses mois de rééducation, ses séances de psy et ses difficultés à remonter la pente jusqu’à cette pièce au théâtre où il avait vu Thalie. Elle l’avait écouté parler de nombreuses heures et encore maintenant, elle l’écoutait parler. Puis ce fut elle qui parla, elle lui parla de son frère. De leurs bêtises lorsqu’ils étaient enfants et ados et elle pleura aussi, lorsqu’elle lui parla de leur dernier mois ensemble. John la serra contre lui. Ils s’étaient assis à même le sol devant la tombe d’Hélios. Soudain ils entendirent une voix.

 - Thalie ?

- Stan…, Elle se leva en essuyant ses yeux avant de serrer son beau-frère dans ses bras.

- Qu’est-ce que tu fais là ? demanda le jeune homme en serrant la jeune femme contre lui.

- Je suis venue lui présenter Hélios… Et… Je voulais te le présenter aussi.

- Ton John ?

Thalie hocha la tête et tendit la main à John qui la saisit. Elle présenta les deux hommes et Stan sourit.

- Je suis content que tu es trouvé quelqu’un de bien Thalie.

- Merci, dit Thalie.

- Vous voulez allez boire quelque chose ?

- Oui pourquoi pas… Vous me laissez juste un instant ?

Thalie hocha la tête et parti devant avec John. Ils se retrouvèrent tous les trois dans un café du coin de la rue. Ils discutèrent les hommes firent connaissances et Thalie souriait. Elle avait l’impression de remonter le temps lorsqu’ils venaient elle, son frère et Stan prendre un café après les cours. Cela lui fit un bien fou de passé un peu de temps avec son beau-frère.

3

Clio regardait des photos de famille en compagnie de Benjamin. Le poids des années se voyait sur leur visage. Ils étaient âgés maintenant et avaient eu une vie bien remplie. Ils regardaient les photos de leur voyage de noce.

- J’aurais aimé avoir l’occasion de retourner en Chine…, murmura Clio.

- Pourquoi ne pourrions-nous pas ? demanda Benjamin.

- Je le sens, dit Clio, nous devons rester ici. Quelque chose va se passer.

- Une de tes prémonitions ?

- Je ne sais pas…, dit-elle n’effleurant du doigts une photo d’elle à la maternité. Elle portait ses trois enfants sur elle, les jumeaux étaient dans ses bras et Rémi dans les bras de son père regardaient les jumeaux avec émerveillement.

- Dire que j’ai l’impression que s’était hier…

- Moi aussi…

- Et aujourd’hui plus que deux sont de notre monde…

- Je sais… Le temps est vite passé hein ?

- Oui, et maintenant nous sommes deux vieillards…

- Parle pour toi ! Moi je me sens toujours en pleine forme… murmura Benjamin en embrassant son épouse, j’adore tes cheveux blancs et les petites rides aux coins de tes yeux.

- Espèce de vieux flatteur… dit Clio en embrassant son époux.

- Que vois-tu pour Thalie ?

- Du bonheur. Une aura de bonheur l’entoure. Je crois que d’ici quelques temps nous allons avoir une sacrée surprise.

- Tant mieux. Elle en a besoin. Je sais qu’elle a eu beaucoup de mal a accepté la mort d’Hélios… murmura Benjamin en regarda les photos que sa femme continuait à tourner.

- Dire que cela fait déjà presque un an… dit Clio.

- Oui. Tu sais que Stan a fait une demande d’adoption ?

- Non ? Et ?

- Nous allons être grands-parents ! Le maire a appuyé sa demande et Rémi s’est porté garant…

- C’est magnifique ! Dit Clio en sentant les larmes lui venir aux yeux. Depuis la mort d’Hélios, pas un seul jour, Stan ne leur avait rendu visite. Il avait quitté leur maison quelques mois après l’enterrement d’Hélios, enfin la fameuse sortie que Thalie et lui avait fait avait sembler le remettre d’aplomb et depuis il avait repris sa vie en main. Les deux parents le voyaient comme un fils, et ils venaient toutes les deux ou trois semaines manger chez eux.

- Thalie m’appelé tout à l’heure, elle et John rentre d’ici une petite heure, leur avion a eu un peu de retard.

- J’ai bien fait d’attendre avant de mettre ma tarte à cuire alors, et Rémi ?

- Il est parti les chercher à l’aéroport.

4

Clio hocha la tête et rangea l’album photo avant de se rasseoir auprès de Benjamin. Elle inspira à fond.

- Tu sais… Je crois que mon temps est bientôt fini sur cette terre…

- Ne dit pas ça… murmura Benjamin en caressant la joue de son épouse, si tu pars je te suivrais.

- Je le sais… Mais je le sens aussi. Je pense qu’ils ne nous restent pas plus de cinq ans ici-bas…

- Tu vas me filer le bourdon avec tes prémonitions ma chérie. On va arrêter de regarder ta série policière si c’est ça, dit-il avec un sourire taquin.

- Rooh, tu es bête ! dit Clio en lui donnant un coude de poing dans l’épaule. Ils étaient toujours comme deux adolescents lorsqu’ils étaient ensembles. Comme s’ils rattrapaient toujours ce temps qu’ils n’avaient pas pu avoir ensemble. Clio embrassa son époux avant d’aller mettre sa tarte au four alors même que la porte d’entrée s’ouvrait laissant le froid de l’hivers s’engouffrer par la porte.

- Papa ! Maman ! On est rentré ! s’écria la voix de leur fille.

- Dans le salon ma puce, dit son père en se levant pour les accueillir.

5

Thalie revenait d’un an de tourner un peu partout dans le pays, et John l’avait suivi. Il travaillait toujours dans le militaire, mais sa psychologue ne l’avait toujours pas redéclaré apte à travailler, estimant que passer du temps avec sa compagne ne lui ferait que du bien. John lui en avait été très reconnaissant, il n’aurait pas été capable de retourner sur le terrain en sachant qu’il laissait derrière lui Thalie. Il salua ses beaux-parents et Rémi monta leur bagage dans leur chambre.

- Ça fait du bien de rentrer à la maison ! s’exclama Thalie avant de serrer son père puis sa mère dans ses bras.

- Cela fait du bien que tu sois rentrée, répondit sa mère du tac au tac, tu m’as manqué ma chérie, dit sa mère en caressant le visage de sa fille.

- Toi aussi maman, répondit Thalie en souriant.

6

Ce soir-là, ils mangèrent tous les cinq Thalie leur raconta son année de tournée, elle avait vu beaucoup de monde mais surtout elle avait une grande nouvelle à leur annoncé.

- J’ai été repéré par le studio de cinéma qui vient de s’ouvrir ici.

- Oh ? Et alors ? Qu’est-ce que ça donne ?

- J’ai passé des auditions et… Ils m’ont pris pour un rôle principal dans une série fantastique ! s’exclama Thalie avec un grand sourire.

- Je suis ravie pour toi ma puce ! dirent ses parents en cœur. Sa mère cependant lui jeta un regard appuyé, ne sachant si sa fille avait déjà parler de ses origines avec son compagnon ou non.

Ne t’en fais pas maman, dit la jeune femme, je n’utiliserais pas mes vrais pouvoirs, mais c’est assez ironique… La série porte sur la mythologie grecque… C’est l’histoire de Muses qui se réincarne chez les hommes pour sauver le monde.

C’est une drôle de coïncidences en effet, mais soit prudente… et ne tarde pas pour en parler à ton John.

Je le ferais maman, je le ferais, répondit la jeune femme avec un sourire. La famille passa une soirée plutôt tranquille tous ensemble avant que chacun ne monte se coucher.